Accueil > Blog > La taille des logements diminue mais le nombre d’objets ne cesse d’augmenter

La taille des logements diminue mais le nombre d’objets ne cesse d’augmenter

C’est une tendance qui se confirme d’année en année, la surface habitable des logements en Belgique a diminué d’environ 15 %.
Le secteur constate que les maisons 4 façades deviennent de plus en plus rare au profit d’habitation 2 façades. Cette tendance est constatée également par les organisateurs du « plus grand salon de la construction, de la rénovation et de la décoration en Belgique », BATIBOUW.
"La tendance est claire, faire plus avec moins d'espace. Les entrepreneurs et promoteurs immobiliers privés en sont plus que jamais conscients. En 2000, la surface moyenne des nouvelles constructions était encore de 160 m². Aujourd'hui, elle est de 133 m² en Flandre et de 129 m² en Wallonie. On constate cette même tendance pour les appartements. Il y a deux ans, un appartement neuf faisait en moyenne 85 m², pour à peine 75 m² aujourd'hui. Construire du neuf, cela revient dans une large mesure à habiter dans un espace plus restreint."


Les causes ?
Le prix au mètre carré, les terrains à bâtir deviennent plus rare, ce qui résulte d’une hausse des prix et les coûts en matériaux qui eux aussi, sont également revus à la hausse.

Un problème de taille
Moins de place dans un logement signifie donc moins de rangement.
Il y a donc un vrai souci de taille, plusieurs études démontrent que nous possédons pourtant de plus en plus d’objets… Mais alors comment certains rangent tous ces objets ?
Ils font appel à des… garde-meubles, ça parait fou, payer pour ranger ses objets.
Il y a donc un véritable problème de fond, jusqu’à la seconde guerre Mondiale, nous possédions des objets pour leur utilité : si on achetait un nouvel objet, c’était simplement pour en remplacer un autre. Mais depuis les Trente Glorieuses nous accumulons les objets sur le modèle du « posséder pour se construire ».

Nous sommes dans une société de consommation à économie de marché, où l’on produit beaucoup et où l’on stocke beaucoup. Ce sont les bases du capitalisme où les entreprises jouent avec nos désirs pour nous faire acheter ce dont nous n’avons pas forcément besoin.
 

Quelles sont les solutions ?

Se poser la question de la nécessité d’acheter un objet.
Parfois, en y réfléchissant bien, ce n’est pas toujours la bonne solution d’acheter, il est possible de réparer, d’échanger ou, si vraiment le besoin y est, de penser à la seconde main.

L’achat/vente en deuxième main.
Très souvent, nous nous laissons tenter par le dernier cri, et cela ne va pas sans parfois « casser » sa tirelire. Mais bien souvent, l’ancien modèle ou le modèle d’occasion suffit amplement.
De nombreux magasins où sites web existent.

Est-ce vraiment utile d’acheter ?

C’est là que la location intervient ! Pourquoi acheter un marteau piqueur, une ponceuse ou encore un taille-haie si vous n’allez l’utiliser qu’une ou deux fois par an maximum ?
Prenons l’exemple de la rénovation d’un escalier en bois, vous allez très certainement devoir le poncer, il vous faudra donc une ponceuse. En moyenne ce type d’objet coûte environ 150 €.
Jugez-vous utile  d’utiliser cet argent pour un objet dont vous allez vous servir une fois tous les 10 ans ? La location vous coûterait certainement 30 € pour une semaine.

C’est à vous de réfléchir
En 2020, nos logements deviennent de plus en plus petits mais le nombre d’objets ne cesse d’augmenter.
Dans une société consumériste, il y a vous.
Vous qui êtes doté de réflexion.
Vous qui pèserez le « pour » et le « contre » pour chacun de vos achats car, vous le savez, les réserves ne sont pas illimitées.
Posez-vous les bonnes questions, et voyez s’il est nécessaire d’acheter ou si d’autres solutions s’offrent à vous.












 Thomas.D  08/06/2020 18:39   0 Commentaire

Commentaires

Mmmh...des cookies
En utilisant ToutSeLoue, vous acceptez l'utilisation de cookies pour faciliter l'utilisation de notre site.
En savoir plus et gérer vos cookies